Participons ensemble à la création d’un Rassemblement citoyen

Communiqué de presse du 7 novembre 2015

Le Rassemblement Citoyen En Normandie : au delà des élections régionales !

L’appel au Rassemblement Citoyen En Normandie a recueilli  plus de 700 signatures.
Objectif : la construction d’un projet solidaire, démocratique et écologique par des citoyennes et des citoyens permettant à tous de se rapproprier la politique au-delà des querelles partisanes.

Cette démarche s’inscrit sur le long terme.

Elle a néanmoins profité de l’échéance des élections régionales pour organiser des échanges sur la Normandie de demain, rédiger une charte éthique  expérimenter une procédure de désignation de candidats par un jury citoyen et proposer des orientations stratégiques.

Le Rassemblement Citoyen En Normandie a finalement décidé de ne pas entrer en campagne. Cette décision est motivée par la volonté de rester indépendant des partis politiques, de ne pas engager le RCEN dans un endettement préjudiciable à son avenir au regard des très coûteux frais de campagne dans un système électoral qui complique fortement l’émergence d’une parole citoyenne alternative.

Fort de la dynamique engagée, le RCEN entend contribuer au renouveau de la vie publique. Nous vous invitons à signer  l’appel et à participer aux prochaines assemblées citoyennes courant janvier.

pour signer l’appel : https://rcenblog.wordpress.com/

————————————————————————————————————————————

Isabelle attard

Isabelle Attard

Député du Calvados

Porte parole du rassemblement citoyen en Noramndie

DSCF9833DSCF9836

ASSEMBLÉE CITOYENNE  du samedi 10 octobre à Lisieux. 

Pour ce nouveau rendez vous citoyen, plus de 60 personnes ont fait le déplacements et ont voté.

Au menu : validation des candidats et stratégie. Le compte rendu est en ligne dans la rubrique Votes et orientations du RCEN

 

——————————————————————————————————————————————————————————–

L’Appel

 

Citoyens et citoyennes avant tout, nous sommes
• lassés des politicien-ne-s qui une fois élu-e-s ne respectent pas leur programme de campagne
• écœurés par les « affaires » à répétition quand nous devrions avoir des élus irréprochables
• fatigués des élus qui cumulent mandat sur mandat, plusieurs en même temps et les uns après les autres
• révoltés par leur allégeance aux lobbies et à la finance

Nous n’en pouvons plus
• du chômage, d’envoyer CV après CV, et de nous faire traiter de fainéants par les « importants »
• des CDD à répétition et des emplois précaires
• des maigres retraites, des salaires de misère, souvent insuffisants pour nous permettre de nous chauffer, de nous soigner et même de nous nourrir correctement

Mais nous sommes conscients
• que nous devons arrêter de demander à la terre plus que ce qu’elle peut renouveler
• que nous ne pouvons plus continuer à produire tout et n’importe quoi, n’importe où, n’importe comment
• que la bonne qualité de l’eau, de l’air et de la terre sont indispensables à la vie et que leur protection est un devoir envers nous-mêmes et les générations futures.

Vers les prochaines élections Régionales et bien au-delà
Nous pensons que la vie de la cité est l’affaire de tout le monde et la démocratie, nous la voulons tous les jours ! Par conséquent nous voulons des candidats aux élections choisis collectivement parmi tous les participants à la démarche de Rassemblement citoyen et non pas désignés d’office par des forces politiques. Nous pensons qu’il est temps que le peuple s’en mêle pour prendre lui-même les choses en main.
Nous souhaitons joindre notre énergie à celle des citoyens et citoyennes engagés ou pas, à celle des associatifs, syndicalistes, militants et sympathisants de gauche, et tout simplement à ceux qui sont désireux d’apporter leur pierre afin de construire ensemble un projet solidaire, démocratique et écologique , en toute autonomie par rapport au PS, pour notre région et pour notre pays.

Contact et signatures : rassemblementcitoyennormandie@gmail.com

Appel adopté par la Conférence régionale du Parti de Gauche, le 25 avril 2015 à Caen (14)

Publicités

13 réflexions au sujet de « Participons ensemble à la création d’un Rassemblement citoyen »

    ymage134 a dit:
    mai 18, 2015 à 7:45

    Absolument! Mais la situation est devenue tellement critique que le passage par la »mort » d’une telle société inhumaine, gangrenée par le pouvoir de l’argent est inéluctable et nécessaire avant de reconstruire un « autre monde » sur des bases saines. Je sais qu’il y a le quotidien a assurer et donc, sauver le « minimum vital » tout en regroupant les forces progressives et tenir avec fermeté les valeurs fondamentales. On ne lâche rien…

    J'aime

      Ponchel a dit:
      juin 17, 2015 à 5:19

      vous avez raison, on ne doit pas se laisser faire.

      J'aime

    kerdavid michele a dit:
    mai 26, 2015 à 9:26

    le découragement et la grogne de chaque jour nous obligent à faire vite pour aboutir à un pays plus juste plus équilibré avec plus d’espoir.

    J'aime

    lefebvre a dit:
    juin 18, 2015 à 9:01

    NOTRE PIRE ENNEMI L EUROPE ET SES INDICATEURS QUI FONT REGRESSER LES PEUPLES AUX PROFIT DE L ALLEMAGNE DES REVENCHARDS DE1945 SANTE SERVICES PUBLIQUES TOUT PAR EN DERIVE UNIQUEMENT POUR DES INDICATEURS QUI OUBLIENT L HUMAIN ET QUI NOUS EMMENE DANS LA MISERE ET AU BOUT LA GUERRE

    J'aime

    olivierHO a dit:
    juin 25, 2015 à 3:23

    C e qui me gene..
    . »Nous souhaitons joindre notre énergie à celle des citoyens et citoyennes engagés ou pas, à celle des associatifs, syndicalistes, militants et sympathisants de gauche, et tout simplement à ceux qui sont désireux d’apporter leur pierre afin de construire ensemble un projet solidaire, démocratique et écologique , en toute autonomie par rapport au PS, pour notre région et pour notre pays. »
    – de gauche
    – Autonomie PS… et UDI, UMP, MODEM etc…
    Un mouvement citoyen ne doit pas pencher d’un coté…!

    J'aime

      POUZET a dit:
      juillet 23, 2015 à 2:42

      « Un mouvement citoyen ne doit pas pencher d’un coté…! »
      sauf du côté gauche ?

      J'aime

    Yvonne 50 a dit:
    juin 29, 2015 à 12:31

    Dire qu’un mouvement citoyen ne doit pas pencher d’un côté revient à ne pas reconnaître aux citoyens la capacité et l’intérêt à se regrouper selon leurs intérêts de classe. C’est promouvoir la vision consensuelle de la société qui est une vision bourgeoise et une fiction entretenue par la classe dominante pour maintenir les classes subalternes aveugles à leur oppression. Effectivement, cet appel s’adresse aux citoyens victimes de l’oppression des classes dominantes. Il souhaite contribuer à un éveil des consciences des opprimés pour permettre le regroupement autour de valeurs de solidarité, de partage et de justice sociale. La ‘classe dominante’, trouvant ses alliés et soutiens dans les rangs de l’UDI, UMP, MODEM, FN etc ….
    et PS, ce rassemblement se positionne ouvertement à distance de ceux-ci.

    Aimé par 1 personne

    Schłaich a dit:
    juillet 3, 2015 à 7:42

    Bravo fau pa se laisser faire Isabelle

    J'aime

    Morineau Maurice a dit:
    juillet 16, 2015 à 1:08

    Communiste pour la sortie de l’euro et une rupture avec l’UE du capital ,je considère que, face à la Droite et à l’extrême-droite et à la social-démocratie ,il n’y a pas d’alternative politique de Gauche de transformation sociale et de lutte de classe y compris au Front de Gauche à Mélenchon.

    J'aime

    Ythier LE Sapiant a dit:
    août 5, 2015 à 9:51

    Réinventer l’eau tiède ?

    J'aime

    j. p. carlin a dit:
    août 12, 2015 à 1:27

    Puisque le Parti de Gauche a participé à la création de ce Rassemblement, pourquoi ne pas s’inspirer des thèses de la Charte écosocialiste élaborée par ce parti. Elle se veut antiproductiviste parce qu’anticapitaliste, et réciproquement, et servirait fort utilement à la construction du socle fondateur du Rassemblement.

    Par ailleurs, quant au fonctionnement de la démocratie moribonde, il est impératif de rendre le pouvoir au peuple. Cela implique de remettre en cause les institutions actuelles : celles de la 5° république, confectionnées pour de Gaulle, ne répondent plus depuis longtemps aux intérêts du peuple. Qu’on débouche sur une 6° république ou un autre cadre institutionnel, une démarche vers un autre mode de vivre ensemble, via une assemblée constituante, est une priorité absolue. Elle seule permettra à chaque citoyen de s’exprimer en toute responsabilité, avec ses droits, mais aussi ses devoirs.

    Simultanément, car il y a urgence, le combat anti-GMT (Grand Marché Transatlantique, ou TAFTA) doit s’intensifier. Avons-nous bien pris la mesure de ce que ces négociations menées dans le plus grand secret nous réservent ? Savons-nous tous ce que veulent nous imposer les nuisibles de Bruxelles, en partenariat avec l’impérialisme étasunien, et au seul bénéfice de la classe dirigeante qui, au moyen des transnationales, gouverne le monde ? Avons-nous conscience que cela va entraîner un chambardement complet de nos vies par un asservissement au seul pouvoir de la finance, donc au détriment de la qualité de notre alimentation, pire de celle de notre santé et de l’éducation de nos enfants ?
    A cet égard, la mise au pas de la Grèce n’est qu’un hors d’oeuvre qui doit nous alerter ! L’expression d’une solidarité internationale anticapitaliste doit en résulter, pour le bien commun de tous les peuples d’Europe, qui doivent rejeter cette prétendue « Union européenne », simple outil antidémocratique destiné à nous soumettre à la loi de ceux dont l’impudence a été jusqu’à donner les manettes au patron du paradis fiscal luxembourgeois, avec le consentement servile et lâche des gouvernements des nations européennes.
    A commencer par celui de Hollande.

    Et pour revenir à notre hexagone, il est clair que Hollande, appuyé par un parti à sa solde, a totalement démoli la gauche. Il est clair qu’il est insuffisant d’affirmer qu’il faut « construire ensemble… en toute autonomie par rapport au PS ». Soyons donc plus… clairs – donc plus radicaux – en exprimant un souci et une volonté de REconstruction d’une gauche authentique.
    Ce n’est qu’après avoir posé ces principes fondateurs que l’on pourra travailler au rétablissement d’un service public, colonne vertébrale d’une société où l’égalité ne restera pas un slogan, puisque l’austérité sera éradiquée par la solidarité qui verra chacun contribuer à proportion de ses moyens, à l’inverse de la pratique d’aujourd’hui. Pour cela, on pourra reparler enfin de propriété collective des moyens de production et de partage des richesses. Cela nous changera des simagrées et autres hypocrisies d’un patronat (celui du Medef et du CAC-40 bien sûr) que les compromissions du pouvoir ont favorisé, par exemple jusqu’à la création de crédits d’impôts octroyés sans contrôle (une première historique) et un pseudo-plan de relance et de compétitivité, la seule contrepartie étant le pin’s à un million d’emplois porté (un court temps) par un Gattaz sans foi ni loi.

    Les pistes sérieuses existent donc, simultanément et sur les différents plans, social d’abord, institutionnel et économique, pour un combat sérieux et efficace qui doit avoir pour objectif  » l’humain d’abord « .
    La légitimité des luttes à entreprendre exige certainement aussi que l’on se dégage d’un calendrier électoral imposé selon les règles de l’actuel cadre institutionnel qui ne nous laisse qu’une apparence de démocratie : nous avons à prendre nos distances sur ce sujet.
    Mais cela nécessite par ailleurs une vigilance particulière à l’égard des idées racistes, xénophobes et autoritaires d’une extrême droite dont le parti au pouvoir, qui ne peut plus se réclamer de la gauche, fait le lit conjointement avec la droite.
    Ce front de lutte contre la bête immonde est sans doute le plus important. Une chose au moins est certaine si nous prenons bien la mesure des chantiers à entreprendre pour reconstruire la gauche : notre attention ne doit plus laisser prise aux jérémiades, aux attitudes veules des « affligés » de tout poil, même (si peu) frondeurs. La situation commande des réactions à la hauteur du drame que beaucoup vivent, au plan national mais aussi international.
    Alors, on ne lâche rien !

    J'aime

    j. p. carlin a dit:
    septembre 2, 2015 à 11:48

    « Signataire » de votre appel, vous vous êtes permis d’éliminer mon message du 12 août/1.27 : je viens de constater que son purgatoire de « modération » s’est donc terminé par une CENSURE. Je ne me fais donc aucune illusion sur le sort qui attend le présent…
    Le manque de respect pour une opinion est un bien mauvais présage pour un mouvement balbutiant, – d’autant plus que cette opinion ne faisait que proposer des « pistes » s’inscrivant dans votre démarche : de mémoire, notamment la référence à la Charte écosocialiste du PG et à son anticapitalisme, l’impératif de recouvrer la démocratie pour rendre le pouvoir au peuple, l’urgence du combat anti-GMT, l’expression d’une solidarité internationaliste, etc… Tout cela en exprimant une volonté radicale de RE-construction d’une gauche authentique.
    Evidemment, je ne prenais pas la lorgnette par le même bout que le vôtre, suggérant même que l’on se dégage du calendrier électoral d’un système institutionnel qui n’a plus que les apparences de la démocratie et fait le lit de la bête immonde, et concluant que les réactions devaient être à la hauteur du drame social que nombre de nos concitoyens vivent et du drame humanitaire qui se manifeste à nos portes.
    Trop ambitieux ? Ce serait la réponse frileuse du repli sur soi, sur sa communauté, l’exact inverse de ce qu’un citoyen solidaire, même non militant, doit manifester.
    Alors, « vers les prochaines élections régionales et bien au-delà », dites-vous dans votre manifeste. Sur le choix électoral(iste) du premier terme, je vous laisse à vos choix. Seul le second terme du « bien au-delà » m’intéresse, vous l’aurez peut-être enfin compris… Mais, faute d’interlocuteur, je « dispute » seul, alors que l’échange seul est constructif. Mais sans doute n’avez-vous pas l’entrainement. Dommage. Mais ça n’est aucunement une excuse à une déshonorante censure !
    Il est désormais trop tard pour me classer « hors sujet », même si je pouvais vous répondre que, oui, mais plus exactement hors de VOTRE sujet, – vous qui allez maintenant vous immerger dans le flux électoraliste, comme ces partis dont vous voudriez vous démarquer.
    Tout cela n’est pas de bon augure. Un simple conseil pour terminer : celui de supprimer ce blog, pas seulement parce qu’il ne supporte pas le simple échange, sans parler de contestation, et qui, à force d’éliminations peut-être, est resté plusieurs mois déjà, indigent et squelettique.

    J'aime

    LOCCI Riccardo a dit:
    octobre 16, 2015 à 6:43

    Expéditeur : LOCCI Riccardo

    Destinataire : Madame Christine LE COZ, Conseillère Municipale à Saint-Lô

    Destinataire pour information : R.C.E.N.

    Parcines, Italie, le 12 octobre 2015

    Objet : un Saint-Lô vraie France

    Madame la Conseillère Municipale de Saint-Lô,

    Bonjour à vous. Je vous écris encore une fois au sujet de votre ville de Saint-Lô. Je voudrais corriger et compléter mon courriel intitulé « la Vie à Saint-Lô » du 29 septembre 2015. Sur cet actuel courriel seulement une petite partie est identique au texte de « la Vie à Saint-Lô ». Merci de votre compréhension.

    En 2013 et 2014, demandeur d’asile en France, j’avais ma domiciliation postale chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô, rue Houssin Dumanoir.

    Chez cette association, France Terre d’Asile, j’ai fait la connaissance de Mme DANAIS Catherine, la responsable, et de toutes les autres personnes qui y travaillent.

    J’ai un souvenir fantastique de tout ce qu’a été fait pour moi du mois d’octobre 2013 jusqu’au mois de octobre 2014 par le personnel de cette association, France Terre d’Asile Manche.

    Parmi ces personnes, surtout une employée, Pauline CORNEE, a été envers moi exceptionnelle.

    La première fois que je me suis rendu à la plate-forme d’accueil de cette association, rue Houssin Dumanoir, le premier octobre 2013, Pauline CORNEE m’a reçu avec une gentillesse et une courtoisie inoubliables.

    Pendant toute la période de sa présence comme employée de France Terre d’Asile Manche, Pauline CORNEE a été exceptionnelle avec moi. Elle ne m’a pas seulement aidé dans mes démarches de demandeur d’asile. En me comprenant et en me conseillant comme si elle avait été depuis toujours ma meilleure amie, elle a été beaucoup plus qu’une employée professionnellement efficace.

    Elle m’écoutait attentivement pour me corriger aussi, pour me solliciter à être toujours plus capable d’être autonome et indépendant. Elle voulait un moi-même différent car elle comprenait mes faiblesses, et elle m’incitait, par exemple, à chercher vite un emploi.

    Surement, je dois remercier tout le personnel de France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô pour leur professionnalisme : Pauline CORNEE a été en plus une amie inoubliable. Elle me voulait du bien. C’est pour cela que je vous en parle à vous aussi, et j’écris donc à l’égard d’elle, car elle a quitté son poste à un certain moment, et elle a été remplacée par une autre personne.

    Celle-ci, la remplaçante, elle a été, elle aussi, professionnellement correcte et efficace. Mais Pauline CORNEE était toutefois très différente, si mystérieuse aussi, si fascinante.

    Le premier octobre 2013, au moment de me recevoir pour la première fois à la plate-forme d’accueil de France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô, rue Hussain Dumanoir, Pauline CORNEE a été si gentille, si courtoise, et si contente de me voir que j’ai un souvenir magnifique de ces instants.

    Je me présente et je demande de pouvoir présenter ma demande d’asile en France. Elle appelle alors la responsable de France Terre d’Asile Manche, Mme DANAIS Catherine, laquelle m’accepte formellement et me confie tout de suite à Pauline CORNEE.

    A partir de ce moment, Pauline CORNEE commence à se conduire envers moi de sa manière, très différente de celle qui sera la façon de se comporter envers moi de la personne qui la remplacera à un moment donné.
    Ce que je trouve très importante, ce que je tiens ici à souligner à l’égard de Pauline CORNEE, c’est que celle-ci a voulu toute de suite s’impliquer, de sa propre initiative, dans mon choix de vouloir présenter ma demande d’asile en France, et j’ai alors compris qu’elle était vraiment une personne exceptionnelle qui aimait me vouloir du bien.

    Pour s’impliquer, elle rend réelles des situations magnifiques pour moi. Son visage s’illumine devenant inoubliable. Son regard et son sourire expriment la complicité la plus fascinante qu’elle soit. Je dois alors m’ouvrir à elle car j’ai devant moi une personne qui veut me connaître et comprendre parfaitement.
    Son visage lumineux veut tout rendre claire entre nous, car elle s’attend de recevoir de ma part ce dont elle a besoin pour être une personne en mesure de me vouloir du bien au plus haut degré possible dans le contexte de notre situation chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô.

    Dans la lumière, dans la clarté, il y a la connaissance réciproque, car pour se vouloir du bien il faut s’ouvrir réciproquement pour se connaître et se comprendre. Et bien, l’exceptionnelle Pauline CORNEE, dès le premier octobre 2013 a cherché cela avec moi qui, évidemment, j’ai accepté ce qu’elle me proposait.

    Jusqu’au mois de mars 2014 elle a été toujours la même, lumineuse, fascinante. C’est pourquoi, du mois d’octobre 2013 au mois de mars 2014, nous vouloir du bien réciproquement, cela a été possible et cela a été fait d’une façon pratique, la plus facile qu’elle soit, bien contents tous les deux d’être heureux à mourir ensemble dans nos rôles personnels chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô.

    Heureusement, qu’ils existent des personnes comme Pauline CORNEE dans ce monde. Heureusement, qu’il existe la France et dans cette France des personnes comme Pauline CORNEE.
    Dans cette France actuelle où, malheureusement, il n’y a pas seulement que la vraie France des personnes exceptionnelles comme Pauline CORNEE car il est présente aussi la non-France xénophobe, ultranationaliste et fasciste personnifiée par une certaine châtelaine.

    Dans cette France composite, Pauline CORNEE a été exceptionnelle, et sans doute, pour ce qui la concerne, elle personnifie la vraie France puissante des personnes anti-xénophobes, antinationalistes et antifascistes.
    Pauline CORNEE aimait se considérer une enfant de la République, fière de l’être, et en se conduisant d’une façon exceptionnellement accueillante envers les étrangers chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô, et en se conduisant d’une façon exceptionnellement accueillante aussi envers moi, l’étranger que je suis, elle a montré à plusieurs personnes, parmi lesquelles moi aussi, ce que c’est la vraie France. Quand elle a été remplacée par une autre personne, je me suis rendu compte d’avoir vraiment perdu cette vraie France.

    Parce que, en effet, la façon de se comporter avec moi de la remplaçante, malheureusement, n’a été jamais comme celle de Pauline CORNEE. Même si professionnellement correcte et efficace, la remplaçante ne m’a jamais montré ce qui est justement l’essentiel de la vraie France.

    L’essentiel de la vraie France c’est ce que Pauline CORNEE m’a montré : la volonté constante et même têtue de vouloir s’impliquer en amie dans ma situation personnelle de demandeur d’asile pour chercher toujours à établir entre nous la complicité des amis qui se veulent du bien.

    Cette complicité d’amitié qui est, au niveau des caractéristiques de la République française, l’essentiel de la vraie France dans tout contexte de l’existence, car c’est justement la République française ouverte à tous sans distinction, ouverte afin que l’interlocuteur, l’étranger, l’autre s’ouvre à son tour à elle, et que, dans l’ouverture réciproque, la vraie France puisse alors établir entre tous un échange amical visant au bien commun et à l’intérêt général.

    Pauline CORNEE a été une véritable enfant de la République, contrairement à sa remplaçante, car elle n’a été pas seulement professionnellement correcte et efficace. Elle a voulu devenir amicalement complice de moi pour découvrir mes capacités personnelles qui auraient pu m’être utiles dans ma situation de demandeur d’asile.

    Et en effet, si elle a voulu découvrir mes capacités personnelles c’est pour, après, chercher à me faire avancer par mes moyens. Evidemment, elle croyait en moi. Certainement, elle me voulait du bien car c’était moi celui qu’elle voulait voir capable de réussir. Elle ne voulait pas voir elle-même plus important que moi. Elle ne voulait pas voir ses capacités professionnelles utiles à moi avant que les miennes fussent utilisables en autonomie par moi-même.

    La vraie France qu’il faut écouter, encourager, et choisir chaque fois au moment venu, c’est la vraie France ouverte, celle qui accueille comme Pauline CORNEE a fait avec moi, celle qui, avec celles et ceux qu’elle accueille, établit une complicité amicale visant à la connaissance réciproque de tous pour rendre utilisables les capacités de tous avec le souci de rechercher toujours le bien commun, et l’intérêt général. Il ne faut au contraire nullement écouter la non-France personnifiée par une certaine châtelaine, cette non-France xénophobe, ultranationaliste et fasciste.

    Pauline CORNEE me voulait du bien, et la vraie France veut du bien au monde entier, car la vraie France est exclusivement internationaliste et elle n’est nullement nationaliste. L’internationalisme de la vraie France c’est la coopération internationale poussée, constante, têtue visant à rendre la planète un ensemble de pays capables d’utiliser leurs capacités respectives pour le bien commun et l’intérêt général de tous les habitants de la planète.

    Le centre des attentions de Pauline CORNEE c’était moi, le centre des attentions de la vraie France c’est le bien commun du monde entier, l’intérêt général de tous dans ce monde car le bien commun de tous dans ce monde c’est la condition nécessaire pour avoir le bien le plus poussé qu’il soit de celles et ceux qui vivent même en France. C’est pourquoi, la non-France xénophobe, ultranationaliste et fasciste personnifiée par une certaine châtelaine, c’est l’ennemi du monde entier avant que l’ennemi de tous en France.

    Pauline CORNEE cherchait à découvrir mes capacités personnelles pour les comprendre et pour me les rendre utilisables. Elle, dans le souci de l’intérêt générale et du bien commun, voulait avant tout ma réussite par mes moyens, tout comme la vraie France ne veut pas sa réussite nationale mais celle du monde entier.
    Ceux qui dans le passé ont cherché la réussite nationaliste, par exemple, d’un Etat, ils ont été la cause des tragédies les plus horrifiants de l’histoire humaine.

    L’honteuse châtelaine de la non-France actuel, on peut sûrement la ranger parmi ces personnages criminels de l’histoire. C’est pour cela qu’il faut absolument éviter de lui prêter attention, de l’écouter, et de la considérer.

    L’exceptionnelle Pauline CORNEE, pour ce qu’elle a été envers moi, pour ce qu’elle a fait pour moi, elle mériterait d’être récompensée par la République française comme personne qui a servi parfaitement la cause de la République : une employée comme il faut, bien sûr, une employée de France Terre d’Asile Manche formée pour être efficace professionnellement et laquelle a été sans faute dans ce domaine, mais pendant qu’elle a été une personne qui justement a servi sans faute la cause de la République aussi, et c’est ceci ce qui la rend exceptionnelle.

    Elle, en enfant de la République, arrive donc à me rendre autonome, et puis, Pauline CORNEE, elle me lance dans la vie en me disant d’être moi-même en toute liberté pendant qu’elle-même disparaissait de tout lieu, joueuse de ne pas être plus là avec moi. Ceci c’est le côté mystérieux de cette personne qui fait tout ce qu’elle peut faire pour me donner la liberté et l’indépendance personnels, et puis s’écarte joyeuse, vraiment heureuse de me laisser aller loin d’elle.

    C’est fascinant ce qu’elle faisait en se conduisant comme cela, car moi, autonome et indépendant grâce à elle, je me rendais compte que la complicité d’amitié entre nous ne cessait jamais, même pas quand nous étions loin l’un de l’autre.

    Maintenant, en ce moment, en octobre 2015, même sans sa présence réelle où je suis, je vis encore dans ma complicité d’amitié avec cette inoubliable Pauline CORNEE, et je suis certain que même elle peut bien être dans une situation tout à fait réciproque avec moi en ce moment. A partir de notre première rencontre chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô, le premier octobre 2013, Pauline CORNEE m’a conçu et elle m’a bâti selon ses conceptions de véritable enfant de la République française pour ma réussite personnelle, et elle m’a donné une vie nouvelle aux possibilités nouvelles qui sont mes capacités personnelles que désormais je suis dans la mesure d’utiliser en autonomie pour m’intégrer dans la collectivité de la société française, soucieux du bien commun et de l’intérêt général.

    Quand elle me disait de devoir me quitter ou quand elle me disait que moi j’aurais dû la quitter, elle était magnifique, car elle n’était nullement mécontente de me le dire. Au contraire, au visage lumineux et content, elle m’a toujours fasciné dans ces situations. A sa façon, elle me montrait de croire totalement en moi. C’est certain que si je trouve exceptionnel tout cela, si je trouve Pauline CORNEE une personne inoubliable, si je trouve son comportement envers moi si merveilleux, si encourageant, si puissant, c’est parce qu’elle est réussie à me faire croire en moi-même.

    Avant d’être remplacée, Pauline CORNEE est restée six mois à la plate-forme d’accueil de France Terre d’Asile Mance de Saint-Lô. Ces six mois, du premier octobre 2013 au mois de mars 2014, ont été une période de temps suffisante pour elle pour me connaître assez bien, pendant qu’elle-même pour moi est restée dans l’ensemble si mystérieuse.

    Si je j’écris à présent au sujet d’elle, c’est parce que le côté mystérieux de cette personne a été aussi son côté fascinant et séduisant à tel point de me faire retourner constamment sur mes souvenirs qui la concernent, pour y réfléchir et découvrir toujours avec plus de compréhension de ma part que cette personne a été réellement une personne si chère pour moi.

    Ceci c’est indubitablement le résultat qu’elle voulait obtenir, toujours dans le souci de l’intérêt général et du bien commun en véritable enfant de la République française.

    Et comme elle vit encore en moi grâce à mes souvenirs qu’ici je vous présente, elle a obtenu sûrement ce qu’elle voulait : ses convictions vivent encore en moi-même, elles sont en train de me changer sans cesse comme elle voulait afin que je puisse m’intégrer parfaitement dans la société française et devenir, comme elle voulait, un véritable enfant de la République tourné toujours vers bien commun et l’intérêt général.

    On pourrait exprimer ce qui ce s’est passé entre nous même de la façon suivante : elle ne voulait pas être pour moi, mais elle voulait moi pour elle ; un moi-même toujours nouveau, toujours meilleur selon ses expectatives. Si moi, comme en réalité j’ai fait, j’ai décidé de ne pas vouloir surtout elle pour ses capacités pour moi, si j’ai effectivement accepté de ne pas vouloir uniquement et principalement des avantages de ses capacités, si je me suis ouvert pour donner à elle moi-même et le reprendre d’elle avec sa volonté qui me faisait croire en ce que je recevais, c’est parce que j’ai accepté de devenir différent pour la rendre contente car c’était exceptionnel la voir heureuse pour moi.

    En acceptant d’être comme Pauline CORNEE voulait que je fusse, moi, dans ma situation de demandeur d’asile, je me présentais devant elle toujours sans prétentions. D’autre part, dés le premier octobre 2013, j’ai compris parfaitement que devant à Pauline CORNEE, il ne fallait pas avoir des prétentions. Elle était ferme, inébranlable, sévère là-dessous. Elle n’acceptait pas que je me montrasse prétentieux, car elle voulait entre nous une complicité amicale qui n’admette pas de prétentions.

    Différemment de sa remplaçante, Pauline CORNEE n’a été jamais méchante avec moi. La remplaçante de Pauline CORNEE je l’ai trouvée méchante au delà de toute attente de ma part, des fois. Dans les situations de sa méchanceté, la remplaçante, selon moi, elle pouvait se conduire différemment, mais ce dont il s’agit, ce sont des moments isolés, et donc loin de moi de considérer la remplacent de Pauline CORNEE comme une personne méchante. La remplaçante de Pauline CORNEE a été une employée professionnellement efficace et correcte. Si elle m’a surpris des fois, si ses choix ont été des fois incompréhensibles, c’est peut être parce qu’elle remplaçait l’exceptionnelle Pauline CORNEE à laquelle j’étais habitué.

    La remplaçante de Pauline CORNEE a été très différente par rapport à comment était Pauline CORNEE. Il est possible que je considère certaines de ses choix comme des méchancetés parce que la façon de se comporter de Pauline CORNEE était exceptionnelle. Pauline CORNEE n’a été jamais méchante dans aucune situation avec moi. Je n’arriverai jamais à écrire tout le bien d’elle comme ce serait nécessaire, mais je cherche ici à l’exprimer par écrit comme je suis capable, dans le souci toujours du bien commun et de l’intérêt général car j’ai envie de m’intégrer parfaitement dans la société française.

    Par exemple, pas de méchancetés de la part de Pauline CORNEE envers moi le jour où j’engage avec elle une discussion un petit peu animée. J’insiste en effet pour avoir un service de sa part, car je n’étais pas bien ce jour-là. Je suis prêt alors à lui donner 10 ou même 20 euro pour qu’elle puisse faire, à ma place, un déplacement jusque dans le centre ville de Saint-Lô afin qu’elle puisse puis retirer à ma place du courrier au bureau de poste local, et j’insiste avec un petit peu d’animosité là-dessous avec elle.

    Si c’était la remplaçante de Pauline CORNEE à la place de celle-ci, très probablement elle se serait tout de suite agacée et elle aurait appelé sans doute la responsable de France Terre d’Asile Manche, Mme DANAIS, pour me châtier, comme en effet elle a fait une fois dans une situation très semblable. Avec l’exceptionnelle Pauline CORNEE, cela ne pouvait pas se produire car elle n’était nullement attentive à soi-même, mais elle était intéressée seulement à moi. Le centre de toutes ses attentions c’était moi, pas son être à défendre de mon insistance un petit peu animée. C’est pourquoi, ce jour-là elle se ne s’est considérée jamais offensée ou en difficulté avec moi.

    Et en effet, elle me dit, d’une façon merveilleuse et inoubliable, en se comportant envers moi d’une façon que j’adore toujours me souvenir, elle me dit, nullement agacée, au visage lumineux, au regard séduisant, au sourire magnifique, elle me dit tout simplement que je n’aurais eu aucune chance d’obtenir ce que je demandais. Sans rien dire de plus.

    Et sans rien faire de plus. Elle est restée immobile et très sure d’elle-même à sa place, en attendant de moi ce qu’elle voulait dans cette situation si merveilleusement gérée.

    Moi, j’ai dû alors m’ouvrir à elle, comme l’on s’ouvre toujours à la personne la plus fascinante qu’elle soit, laquelle, dans le contexte de cette spécifique situation, est la magnifique Pauline CORNEE qui veut tout savoir au sujet des mes jambes.

    Eh oui, … mes jambes qui ne sont pas en mesure de me porter au centre ville : je les avais déjà trop utilisées dans les heures précédentes, trop chargés du pois de mon sac à dos, et elles étaient alors un petit peu épuisées pour pouvoir me déplacer aisément jusqu’au centre ville de Saint-Lô, éloigné d’un kilomètre environ du lieu où nous étions, rue Houssin Dumanoir à Saint-Lô. Moi, après toute mon insistance, j’ai dû quand même faire le déplacement, mais dans une souffrance joyeuse, car j’ai marché jusqu’au centre ville de Saint-Lô avec la joie de Pauline CORNEE en moi. Pauline CORNEE a été donc la personne qui a fait ce mi-miracle laïque.

    En d’autres occasions, dans les jours suivantes, Pauline CORNEE m’a demandé encore de mes jambes pour savoir si elles allaient bien ou pas, et pour se montrer toujours contente de comment elle s’était comportée ce jour-là de mon insistance un petit peu animée, car elle aimait infiniment rire et être heureuse en ma compagnie dans les moments de ma présence chez France Terre d’Asile Manche de Saint-Lô.

    Pauline CORNEE ce jour de mon insistance un petit peu animée, elle n’a donc pas appelé la responsable de France Terre d’Asile Manche. Elle n’a rien fait pour que je fusse châtié par Mme DANAIS Catherine.

    Et pendant qu’elle me disait, de sa façon si lumineuse, son impossibilité de faire ce que je lui demandais, elle était infiniment contente de répondre non à mes prétentions mais aussi de ne pas être méchante en appelant justement Mme DANAIS, heureuse de savoir maitriser parfaitement toute seule la situation dans le souci du bien commun et de l’intérêt général, car elle me voulait parfaitement intégré dans la société française.
    En me montrant sa joie inoubliable de ces instants de maitrise parfaite de la situation, je me suis rendu compte d’avoir devant moi une personne si exceptionnelle, et …enfin… je dois l’admettre : moi aussi je mourais de félicité, heureux d’être en définitive dans sa complicité amicale.

    Pauline CORNEE a été une personne exceptionnelle car elle n’était pas seulement une employée de France Terre d’Asile, et moi, grâce à elle, j’ai pu être pas seulement un demandeur d’asile en France, car, bien sûr, j’ai été bien plus que cela. J’ai acquis de la liberté, de l’indépendance, de la capacité à avancer par moi-même.

    Certes, à l’égard de Pauline CORNEE, ce qui est absolument inoubliable, c’est la luminosité de son regard et de son sourire, son visage fascinant, si fascinant car, en réalité, c’était le visage d’une personne qui se déchargeait de soi-même, le centre de ses attentions étant son interlocuteur. Pauline CORNEE ouvrait son interlocuteur à soi-même et changeait la donne des situations, mais pas à son avantage, car elle le faisait toujours pour l’intérêt général et le bien commun, en véritable enfant de la République.

    J’ai dit de comment elle me se montrait joyeuse au moment où elle me quittait ou moi je devais la quitter. Ces moments de joie ont eu une importance incontestable pour moi, car j’étais fasciné par une personne qui était toujours contente dans tous les instants avec moi, même au moment de nous quitter. Cette joie de dernières instantes était sa façon de me lancer dans ma vie à moi sans elle présente, cette joie c’était sa confiance joyeuse en moi qu’elle voulait me partager.

    C’est très rare de trouver des personnes comme Pauline CORNEE : grâce à la vraie France, cela a été possible pour moi. Si jamais Pauline CORNEE arrivera à lire cet écrit, elle comprendra que je n’exalte pas elle, mais que j’exalte uniquement la vraie France, les principes de base de la République française, en disant, certes, qu’elle-même, Pauline CORNEE, a été, selon moi, une véritable enfant de cette République française.

    C’est pourquoi, je vous souhaite encore, à vous aussi, Mme LE COZ, de faire sa connaissance, si vous ne la connaissez pas déjà, bien sûr. Si vous en aurez la possibilité, vous le savez ce que je voudrais de votre part. S’il vous plaît, parlez lui de moi en lui disant qu’elle sera à jamais dans mes souvenirs les plus chers que je garderai pour être heureux dans la vie que je vis et pour être un véritable enfant de la République française comme elle voulait.

    Vous êtes Conseillère municipal à Saint-Lô. Sachez que si c’était pour moi, Mme LE COZ, vous seriez Maire de cette ville depuis 2014, et je suis certain que cela aurait été une très bonne chose car depuis trop longtemps Saint-Lô est gouverné par des personnes qui ne font pas ce dont cette ville a surtout besoin.

    Ce sera probablement la prochaine fois que Saint-Lô pourra enfin avoir, avec vous, une Maire à la hauteur de ses expectatives, pendant plusieurs années. C’est mon souhait de tout mon cœur pour un Saint-Lô plus tourné vers la mise en avant des principes de la République française, c’est-à-dire, bien sûr, le bien commun et l’intérêt général, un Saint-Lô toujours engagé contre la xénophobie, l’ultranationalisme et le fascisme. La France a besoin de ce Saint-Lô dirigé politiquement par vous, Mme LE COZ.

    Vous le savez. Je ne suis pas socialiste car j’ai n’ai pas la Carte de ce Parti. Malgré cela, à Paris, j’ai été reçu deux fois, rue de Solferino, dans le siège du PS, en 2013 et plus récemment en 2015, deux occasions importantes, pour moi, pour remettre des écrits relatifs à ma demande d’asile au personnel de ce parti.

    A mon avis, en 2017, François HOLLANDE pourra être réélu, même sans la présence au deuxième tour de celle que moi j’appelle la châtelaine, expression de l’ultranationalisme et du fascisme de la non-France actuelle car, malheureusement, vous le savez, il n’existe pas que la vraie France des personne comme Pauline CORNEE, dans la composite France actuelle. Sinon, on aura, comme président, peut être l’actuel Maire de Bordeaux, mais, en tous cas, jamais au deuxième tour des fascistes comme déjà cela ce s’est passé il y a une quinzaine d’années.

    Si je vous écris encore ce courriel c’est parce que Saint-Lô, c’est une ville que j’aime, et vous êtes saint-loise et dans le Conseil Municipal, et bien sûr parce que tout ce qui ce s’est passé entre moi et Pauline CORNEE, ce s’est passé exclusivement à Saint-Lô.

    En vous remerciant encore pour votre attention, je vous prie d’agréer, Madame LE COZ, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    LOCCI Riccardo

    Naissance : le 7 mai 1959 à Pistoia, Italie
    Adresse : 20, rue Gerold – 39020 – Parcines – Bolzano – Italie
    Tel : 00 33 (0)7 86 65 54 05
    Courriel : locci.riccardo@outlook.fr ou riccardolocci.france@gmail.com

    Parcines, Italie, le 16 octobre 2015

    A l’attention du R.C.E.N.

    Mesdames, Messieurs,

    En vous remerciant infiniment pour votre attention, je souhaite, à vous aussi, de faire la connaissance de Mme Pauline CORNEE, si vous ne la connaissez pas déjà, bien sûr.

    Avec moi elle a été la personnification citoyenne de la vraie France, de la République français que, selon moi, le Président HOLLANDE dirige admirablement avec le Gouvernement VALLS aussi.

    Mesdames, Messieurs,

    Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    Riccardo LOCCI

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s